Collecte des déchets

Mesdames, Messieurs l 

Ce début d’année est animé par la mise en œuvre du nouveau schéma de collecte. Par anticipation de cette étape cruciale, un important travail de préparation et de communication a été effectué. Pour autant, des ajustements et un temps d’adaptation des usagers et des équipes de collecte sont nécessaires et inéluctables.  

Ainsi, nous recevons des réclamations liées à la non-collecte de sacs d’ordures ménagères dans certaines communes. Nous avions passé la consigne à Esterra de ne pas collecter ces sacs dans les communes dont la dotation des bacs est terminée. Dans ces communes, 5% des foyers en moyenne n’ont pas donné suite aux 3 passages des enquêteurs et aux avis de passage déposés dans les boites aux lettres. La non-collecte des sacs avait pour objectif d’inciter les retardataires à effectuer les démarches nécessaires. Cependant, sachant que la société ESE, chargée de distribuer les nouveaux bacs, rencontre des retards, nous voulons assouplir notre position pour ne pas pénaliser les personnes dans leur bon droit. Par conséquent, nous avons demandé à Esterra de ramasser, pour le moment, les sacs d’ordures ménagères.   

Par ailleurs, avec les changements de planning qui visent à optimiser les moyens humains et matériels, certaines communes connaissent un écart inévitable de 3 semaines entre deux collectes. Là aussi pour de ne pas pénaliser l’usager, Esterra a pour consigne de ramasser les déchets qui seraient présentés à côté du bac lors de la première collecte sélective de janvier. 

Pour finir, devant le constat que les bacs jaunes sont bien remplis à l'inverse des bacs ordures ménagères, nous étudions avec Esterra la possibilité d'intervertir leurs fréquences de ramassage. Ce point, qui touche aux conditions d'application du marché public, demandera un peu de temps pour être mis en œuvre. 

De fait des efforts sont nécessaires et demandés à tous pour mener à bien ces changements voulus à l'unanimité du conseil communautaire. Ceux-ci commencent à porter leurs fruits puisque nous avons pu voter la baisse de la TEOM et acter ainsi la diminution des coûts de collecte dans un contexte haussier des dépenses de traitement. 

 

Luc FOUTRY                                                                                                Bruno Rusinek    

Président                                                                                                     Vice-président à la gestion des déchets 

                                                                                                                     Et au plan climat